Site de l'université de Franche-Comté
Valorisation

Les projets INTERREG

webSO +

Programme INTERREG France Suisse 2014 - 2020                           

 


Dans un environnement international très compétitif, ainsi que dans un contexte général de changements technologiques accélérés et de surcharge informationnelle généralisée, le projet webSO+ s'inscrit dans le développement de la veille et de l'intelligence économique, méthodes et outils permettant aux entreprises qui les maîtrisent de tirer parti des informations stratégiques, afin d'obtenir un avantage concurrentiel.

Le projet webSO+ a pour objectif de mettre à disposition des entreprises un outil d'intelligence économique performant (complet, simple et à un coût modéré), étant adaptable à différents domaines, il offrira une veille (technologique, de marchés, concurrentielle, règlementaire, e-reputation), visant à renforcer la capacité des organisations à agir dans un contexte complexe.

Durée du projet : du 01/07/2016 au 31/01/2018

Montant total côté français : 302 911,99 € 

Subvention Interreg, par le Fonds Européen de DEveloppement Régional : 181 747,19 €

                          

                     

JuradBat

Programme INTERREG France Suisse 2014 - 2020                                           

Le projet JURAD-BAT est porté par l'HEIA-FR (Haute Ecole d'Ingénierie et d'Architecture de Fribourg) et l'UFC. Il vise à développer une plateforme transfrontalière d'échanges et de transfert de compétences, pour optimiser la gestion du risque radon dans une démarche globale d'amélioration de la qualité de l'habitat, prenant en compte les conditions de l'air intérieur et les critères de l'efficacité énergétique du parc immobilier de l'Arc jurassien. 

Les compétences conjointes de la France et de la Suisse serviront de socle à la création de la plateforme à destination de trois publics cibles : les collectivités territoriales, les professionnels du bâtiment et les particuliers. Il sera élaboré et construit avec l'aide des professionnels et des représentants des collectivités pour répondre au mieux à leurs besoins et à leurs attentes.

Les chiffres du projet porté par la France et la Suisse :

23 partenaires

Durée du projet : 3 ans de septembre 2016 à septembre 2019

Budget global : 1 500 000 € (35 % FEDER, 45 % fonds propres, 10 % Interreg Suisse)

125 échantillons collectés et analysés sur 40 sites de mesures distribués de part et d'autre de la frontière.


Télécharger le document pdf Fiche projet (370 Ko)

SAIAD

Programme INTERREG France Suisse 2014 - 2020                                

SAIAD : De l’intelligence artificielle pour améliorer l’imagerie

Le néphroblastome, une tumeur maligne du rein spécifique à la petite enfance, touche en France environ un enfant sur 10 000 et représente 10% des tumeurs malignes pédiatriques. Son diagnostic initial et la planification chirurgicale à partir de données pré-opératoires précises sont basés sur l’imagerie. La segmentation des images scanner, c’est-à-dire l’extraction dans l’image des objets sur lesquels doit porter l’analyse, est une étape primordiale permettant de préciser la topographie minutieuse de la tumeur. Elle conditionne en effet la faisabilité d’une chirurgie conservatrice et la détermination de la zone d’ablation. Cependant, cette segmentation reste limitée avec les techniques d’imagerie actuelles et il s’agit d’une étape chronophage car manuelle ou semi-automatique.

Le développement d’une méthode de segmentation rénale entièrement automatique est donc un challenge dans le domaine de l’analyse d’images médicales.

C’est l’objet d’un projet porté par l’institut FEMTO-ST, en lien avec ses partenaires franco-suisses (CHRU de Besançon, IDO-In, EPFL, CFI), qui consiste à développer une plateforme informatique permettant de stocker de manière sécurisée des informations et de construire automatiquement, à l’aide d’outils d’intelligence artificielle, des représentations numériques en trois dimensions du rein à partir d’images scanner du patient. Cet outil informatique, basé principalement sur deux concepts de l’intelligence artificielle : le Raisonnement à Partir de Cas (RàPC) et les Systèmes Multi-Agents (SMA), devra ainsi permettre aux médecins de définir avec grande précision les contours d’une tumeur rénale chez l’enfant. Il pourrait être utilisé, par la suite, pour d’autres organes et d’autres pathologies nécessitant une automatisation de la segmentation d’images.

D’une durée de 36 mois et d’un montant global de 1 281 938,81€ , ce projet INTERREG est financé à hauteur de

520 223,28€ par le FEDER, 132 900€  par Interreg Suisse et 111000 financés et 90 000€ par le Canton de Neuchâtel.

Contact : Julien Henriet